dimanche 15 mai 2011

36 - UN PEU DE PORTUGAL

Après une interruption de plus d'un mois pour cause de déménagement et d'emménagement je viens reprendre la rédaction de ce journal.
Je commence d'abord par la publication de la note la plus ancienne que j'ai dû retarder.

Cela se passait le 15 Avril lors de l'ouverture de la foire exposition annuelle, avec pour invité d'honneur la Russie.
Je n'ai pas vu grand-chose de russe, quelque poupées traditionnelles, une potière.
Je n'ai pas vu non plus le concours agricole. Je n'avais pas le temps d'y aller. Ce sera pour l'année prochaine.

Par contre dans les halls d'exposition entre un vendeur de ceinturons en cuir et un autre de bougies parfumées (ce n'est pas exactement ça, mais ils n'étaient pas loin), je suis tombé sur ce stand.


Un vendeur de couteaux traditionnels du Portugal! Vincent qui tenait ce stand est un "françougais", c'est à dire qu'il est français d'origine portugaise. Il est sculpteur et en complément vend sur les marchés et les salons des couteaux portugais de fabrication artisanale.

Voici les deux couteaux que j'ai acheté.

Le premier, le plus grand provient de la cutelaria de Adelino Pires & Filhos, à Verdugal dans le village de PÊRA DO MOÇO, près de GUARDA , à environ 150 kilomètres à l'Est de COIMBRA dans le Nord du Portugal.

Le second avec un manche en bois d'olivier, provient lui aussi d'une cutelaria Pires, mais du village de Palaçoulo.
Ce village a une tradition de fabrication de couteaux ancienne. Ceux ci sont d'ailleurs communément appelé des "palaçoulas" et sont connus dans tout le Portugal. Ils sont l'équivalent de nos "Laguiole".
Vous pouvez en voir de très beaux sur le site de la cutelaria Pires.

A défaut de voyage au Portugal, vous pourrez peut être rencontrer Vincent et son stand sur les marchés de l'Ouest.

 
 
Mise à jour du 28/02/2014 : faca do mundo le site internet

1 commentaire:

  1. J'ai croisé Vincent, un garçon charmant, sur une fête où je vendais des plantes à St Genies de Saintonge. Passionné de couteaux, je n'ai bien sûr pas résisté, et lui ai acheté un couteau qui est en ce moment le locataire permanent de ma poche (un couteau, ça se caresse, les connaisseurs savent de quoi je parle !!!)

    RépondreSupprimer